Samdredi, le néo week end !

Posté par yoath le 7 octobre 2011

Ainsi donc il (quel « il ») en a été décidé en Algérie, de ce week end intempestif, bizarre et incongru qui finit au sixième jour de la semaine. C’est parait-il pour respecter le caractère sacro-saint de la journée de vendredi, jour de la prière collective des musulmans, prescrite par le Saint Kor’an. Or ce dernier ne prescrit pas de s’arrêter de travailler pendant cette journée. A la bonne heure dirait-on, puisque le non-travail hebdomadaire étant d’origine juive (le Shabat, qui correspond au mot arabe « sbt »), et étant que les musulmans sont tenus de faire différemment des juifs et des chrétiens. Au demeurant, dans le verset coranique relatif à la prière hebdomadaire du vendredi, il est stipulé d’aller vaquer à ses occupations à la fin de ce rituel. Le vendredi n’a donc canoniquement aucun caractère sacré dans l’islam et encore moins de sens comme jour férié. C’est plutôt la Tradition Chrétienne qui a institué le vendredi saint (vendredi précédant dimanche de pâques) devenu un jour férié avec office religieux et processions religieuses commémoratives du supplice du Christ. Chez les chrétiens le dimanche comme jour férié (jour du seigneur) a été institué en 321 par les romains (Empereur Constantin) dans la ligne de tradition qui en fit le jour du culte chrétien (messe dominicale) en liaison avec la résurection du Christ (dimanche suivant sa crucifiction advenue par un vendredi). Par conséquent le « vendredi férié » n’est pas à proprement parler le fait des musulmans qui en l’occurrence ne se sont pas tellement différenciés des chrétiens en l’adoptant comme jour de culte et de repos. Comme les états « laïques » chrétiens ont adopté un jour de religion pour en faire un jour de repos hebdomadaire légal, les états musulmans ont adopté leur propre jour, le vendredi, pour en faire comme en Algérie un jour de repos légal de fin de semaine. Il s’en suit, avec la réduction de la durée légale de travail hebdomadaire, un week end de deux jours, les samedi et dimanche dans les états non musulmans, et le jeudi et vendredi pour les états musulmans. Le décalage de week end va nuire à l’économie, déjà peu reluisante, des pays musulmans dont les approvisionnements dépendent des pays autrement plus développés et productifs. Aussi, pour pallier le déficit de jours travaillés avec leurs fournisseurs, les pays musulmans ont fini par adopter, qui le week end dit universel (samedi-dimanche), qui un week end dit à tort « semi universel » en adoptant la version des vendredi et samedi fériés… Or en Algérie, les services au public (Administration publique, banques, assurances, poste, etc.) ont tout bonnement profité de l’aubaine et décidé de baisser le rideau pendant deux jours de suite sans souci de leur devoir d’assurer le service public … Ceci parce qu’on n’imagine pas un week end d’un seul jour ! Par ailleurs la journée de vendredi, jour de repos légal, doit être payée double s’il est travaillé, et Compensée (en récupération) par un autre jour de la semaine (c’est la loi). Faire Travailler donc le personnel par un vendredi coûterait trop cher. Mais les enjeux de samdredi paraissent autrement plus importants, plus politiques qu’idéologiques, que la prière du vendredi (elle ne demande qu’une demi heure) ou que le coût éventuel que devraient supporter les administrations et services publiques. Toujours est-il, on a fini par faire des algériens, de miséreux Robinson Crusoé qui n’ont d’attache dans la vie, que Vendredi.

Laisser un commentaire

 

On S'Bouge |
appleshoes |
CGT Association Rénovation |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | The World News Times
| Conserver notre cadre de vi...
| Y'en a MARRE !!!!!!!!